Chroniques & Tribunes

 

Au sud comme au nord, les initiatives surgissent quotidiennement.

The Bridge Tank veut comprendre et apporter son éclairage au décryptage de ces transformations post-émergentes à l’œuvre.

En mariant la réactivité de ses relais et pointeurs de changement au recul de nos thématiques, notre équipe vous propose une chronique de l’émergence et des billets d’opinion, complétés par le flux de nos posts « éditoriaux » sur les réseaux sociaux.


©Atlantico

©Atlantico

Quand une cour sud africaine s’attaque au seul pilier encore intact de la mondialisation

Les leaders du G20 se réunissaient les 7 et 8 juillet dans la ville portuaire de Hambourg ; symbole du commerce, ils y cherchaient les clés d’une mondialisation par l’investissement.

À des milliers de kilomètres au sud, la mise en saisie conservatoire d’un anodin bateau d’engrais africain mouillant dans un port d’Afrique serait-elle en passe de devenir un symbole de la part d’ombre de la « nouvelle mondialisation » : rétive au commerce ; politisant l’investissement ; instrumentalisant les cours de justice locales, discret détricotage des avancées de la gouvernance multilatérale ?

Lire la suite


La France risque de rater la grande transformation africaine

ua_france-592x296

©Jeune Afrique

« Faut-il lire dans les petits déplacements d’équilibre diplomatiques les mouvements tectoniques ? Que signifie le lancement du Transition report 2016 de l’Union Africaine (UA), le 21 septembre à New York, en marge de l’Assemblée Générale des Nations-Unies ? Affaire interne à l’UA − comme voudrait le suggérer le fait qu’aucun diplomate français de haut rang n’y était −, ou mouvement de fond assorti d’un risque de perception par l’UA d’un désintérêt de la France (d’autres diplomates européens y étaient) sur la grande transformation du Continent ?… » Lire la suite de cette tribune de Joël Ruet publiée dans Jeune Afrique


©Diplomatic Courier

Opinion : Comment la droite d’Europe de l’Est a privé le monde de sa première femme secrétaire générale des Nations-Unies

La nouvelle est tombée : Antonio Gutteres sera le prochain secrétaire général des Nations Unies. Et bien que ce dernier soit un excellent diplomate, qui maitrise plusieurs langages et a réussi à gagner le soutien des membres du Conseil de Sécurité, cette élection reste une défaite en terme d’égalité des sexes. C’est l’opinion de Joël Ruet dans cette tribune publiée dans le Diplomatic Courier. Il analyse le rôle de la droite d’Europe de l’Est dans le sabotage de la campagne d’Irina Bokova dpour des intérêts politiques, mais aussi la facon dont cet élection témoigne d’une institution toujours largement dominée par l’idéologie masculine.

Lire la tribune en anglais

 


L’Europe, le Conseil de Sécurité de l’ONU et la campagne pour l’élection du prochain Secrétaire Général des Nations-Unies

 

Symposium: The Secretary-General’s Symposium on International Counter-Terrorism Conference

©Diplomatic Courier

Le prochain Secrétaire Général des Nations Unies est sur le point d’être choisi dans les prochaines semaines. Mais les évènements de ces derniers jours ont bouleversé les tendances et contrairement à l’élection de Ban Ki-moon il y a 10 ans, le suspense pourrait bien être tenace jusqu’à la dernière minute. La confusion est venue ce week-end d’Europe de l’Est, région dont devra légitimement être issu le prochain Secrétaire Générale. De la lutte d’influence entre Russie et Etats-Unis au renforcement de la position d’Irina Bokova en passant par le soudain revirement du gouvernement bulgare sous pression politique : découvrez le dernier article de Joël Ruet dans le Diplomatic Courier. 

Accéder à l’article en anglais

Sur le même thème en francais, voir cet article publié sur Atlantico.fr


L’économie verte : une opportunité pour l’emploi des jeunes

©Diplomatic Courier

« Dans un contexte de défis environnementaux globaux, prendre des mesures en faveur d’une économie verte peut permettre de créer plus d’opportunités d’emploi pour la jeunesse. Outre les propositions des experts, les débats démocratiques impulsés par les jeunes eux-mêmes peuvent fournir des idées riches et nouvelles, basées sur les nombreux projets de développement durable réussis… » Lire la suite

 

 


Aller au delà des obligations vertes

« La France vient d’annoncer le lancement de la première émission mondiale d’obligations souveraines vertes. Cette décision, qu’il convient de saluer, va contribuer à faire de Paris une place financière verte de référence. Elle permet également de répondre à l’un des deux enjeux décisifs pour relever le défi du changement climatique, celui du financement.L’autre enjeu est lié à l’engagement de décarbonisation pris lors de la COP21. Il pourrait être adressé en choisissant le format d’obligations souveraines carbone (OSC)… »
Lire la suite de cette tribune co-signée par Abdeldjellil Bouzidi, membre du Conseil d’Orientation du Bridge Tank et économiste dirigeant d’Emena Advisory, publié dans Les Echos le 08 septembre 2016.

 


L’Afrique veut continuer de se développer, sans les conseils de l’Occident

4987189_3_9edc_dans-l-usine-geante-de-transformation-de_94a57a6036d969284af57d2eff2ec122

©Le Monde Afrique

Au 27e sommet de l’Union africaine (UA), qui s’est déroulé à Kigali les 17 et 18 juillet, une fois n’est pas coutume, n’était invités aucun des partenaires de l’UA : ni la France, ni les Etats-Unis, ni le Royaume-Uni, ni la Chine, ni l’Union européenne… Ce n’était ni un oubli ni une absence anecdotique, mais bien un signe de plus qu’une partie de l’Afrique souhaite se rassembler pour travailler à sa souveraineté économique.

En effet, deux visions s’opposent pour l’avenir du continent, dont l’une, largement allogène, est de plus en plus rejetée. Lire la suite …

Une tribune de Joël Ruet dans Le Monde Afrique

 

 


©http://www.diplomaticourier.com/

Dernière ligne droite dans la course pour l’éléction du prochain Secrétaire Général de l’ONU

 

Après 70 ans de négociations à huis clos et d’intense lobbying, l’élection de cette année pour le futur secrétaire général des Nations Unies est de loin la plus transparente et ouverte dans l’histoire de l’institution. Et alors que l’élection approche, l’étude plus précise des candidatures permet de voir lesquelles se démarquent et passeront la prochaine étape. Pour Joël Ruet, cette élection sera celle d’une femme. Dans cette tribune publiée le 20 juillet 2016 dans The Diplomatic Courier, il dresse le portrait de quatre de ces femmes qui semblent dominer la course : Irina Bokova, Helen Clark, Christiana Figueres et Susana Malcorra. Lire la tribune en anglais…

 


Pour une COP22 de l’action… Pour un Forum permanent des parties prenantes

 

Alors que se déroule à Bonn du 16 au 26 mai, la réunion « intermédiaire » entre les COP21 de Paris et COP22 de Marrakech, le monde du développement durable s’impatiente. Nombre d’acteurs, industrie mondiale, agriculteurs du sud, société civile et, non des moindres, la future présidence marocaine de la COP elle-même, attendent une « COP de l’action ». Nous pensons qu’en parallèle des indispensables rendez-vous étatiques, ponctuels, il manque pour cela deux outils opérationnels. L’un est proposé par le Maroc et il faut le soutenir : le calibrage des informations fournies par les parties nationales. Nous en proposons un second, en appui : que soit créé un « forum permanent des parties prenantes », ces opérateurs réels de l’économie. Lire la suite …

 


COP 22 au Maroc : des solutions africaines pour l’Afrique et le Monde ?

 

azrou_maroc-592x296

www.jeuneafrique.com

Le Maroc vient d’annoncer ses 3 priorités pour la COP22, en invitant les pays partenaires à rejoindre son « initiative Triple A » : « Adaptation, Agriculture, Afrique ». Initiative étrangement peu relayée par la presse mondiale, c’est pourtant selon nous une étape majeure qui vient d’être franchie. Nous soutenons qu’elle porte la promesse d’une solution réelle, concrète, et rapide.

Une tribune de Joel Ruët, également signée par Adam Thiam, ancien chef de cabinet du président de la Commission de l’Union Africaine, et Matthieu Wemaëre, avocat à Bruxelles, qui a conseillé le gouvernement du Pérou pour la COP20 et celui du Maroc pour la COP21.

Lire la suite …

 


Cette opportune justice climatique, ou l’Inde ambiguë?

L’Inde a montré, à l’approche de la COP21, une attitude bien moins ouverte que son voisin chinois. Elle a ainsi refusé de chiffrer la baisse de ses émissions. Son ministre de l’Environnement, Prakash Javadekar, admettant d’ailleurs que les priorités de son gouvernement concernaient d’abord l’accès à l’électricité et la réduction de la pauvreté, malgré le fait que 13 des 20 villes les polluées au monde sont localisées en Inde. Cela dit, la volonté de l’Inde de moderniser son industrie et d’accroître son potentiel énergétique a coïncidé avec des objectifs de développement durable, puisque l’Inde a tout de même l’ambition d’installer une capacité de 100 GW de solaire d’ici 2022.

Lire la suite …

 


Émerger à l’Africaine : quelle vision des Élites ?

En externe, la réception de l’Afrique demeure ambiguë. Talonnant depuis cinq années une Asie du Sud et du Sud-Est dont la croissance se tasse à 6 % (4,8 % pour l’Afrique en 2016), les observateurs mentionnent nombre de problèmes structurels. Une croissance tirée par l’augmentation de la mobilisation d’une plus grande quantité de facteurs – capital, travail – mais avec une trop faible amélioration de leur productivité, une trop forte dépendance aux activités agricoles sous-qualifiées et aux activités extractives de rente, de surplus, mal négociées. Bref, cette Afrique-là cumulerait les problèmes de la partie enclavée de la Chine, de l’Inde rurale, et des petits pays d’Amérique du Sud ! Lire la suite…

 


Une Afrique émergente, mais à quelles conditions ?

C’est au tour de l’Afrique d’émerger, disent les analystes…

Pour l’essentiel, les investisseurs en Afrique s’orientent vers les secteurs rentiers, à savoir les mines, le pétrole, les banques, l’assurance, les télécoms. C’est important, mais ce sont des moteurs de croissance très peu transformateurs des économies africaines, ouest-africaines notamment.

Lire la suite …

 


SDG Projections: Massive scale projections and peoples’ voices to celebrate UN70 and visually depict the 17 Global Goals Organized by the United Nations Department of Public Information in partnership with the Executive Office of the Secretary-General, the Office of the Special Adviser on Post-2015 Development Planning, the Global Poverty Project and other partners General Assembly 69th session: High-level Forum on a Culture of Peace Opening Statements by the Acting President of the General Assembly and the Secretary-General, followed by panel discussions

A la recherche du futur Secrétaire Général des Nations-Unies

Alors que le mandat de Ban Ki-Moon à la tête de l’ONU touche à sa fin, la recherche de son successeur s’intensifie. Et si trouver un terrain d’entente ne sera pas chose aisée, de nombreuses voix se prononcent en faveur d’un prochain Secrétaire Général originaire d’Europe de l’Est, seule région qui n’a jamais été représentée à ce poste. Dans cette tribune publiée le 1er octobre 2015 dans The Diplomatic Courier, Joël Ruet liste les candidats potentiels d’Europe de l’Est, leurs parcours, leurs forces et leurs faiblesses.

Lire le texte en anglais

 


La Cécité française sur le futur industriel indien

 

Le Premier Ministre indien est venu et a signé. Des milliards d’euros assurés pour le commerce extérieur français, claironne-t-on dans les couloirs de l’Elysée, de Bercy ou du Quai d’Orsay vantant sa « diplomatie économique ». Et c’est vrai la vente de 36 Rafales à l’Inde, afin de moderniser son armée de l’air (IAF), notamment équipée en partie de vieux Mig-21 et 27 russes, rapportera quelque 4 milliards d’euros. Lire la suite …


Grunge flag of United nations image is overlaying a detailed grungy texture

Quels défis pour le prochain Secrétaire Général des Nations-Unies ?

Aux Nations-Unies, l’heure est à la recherche du successeur de Ban-Ki Moon. Un poste prestigieux, mais aux difficultés inhérentes: des problèmes structurels de l’organisation, au pouvoir effectif limité en passant par les rouages de la diplomatie et la gestion des intérêts contradictoires. L’heureux élu sera également confronté à un contexte unique dans l’histoire de l’ONU, et devra jongler entre les tensions grandissantes au sein du Conseil de sécurité, les revendications des émergents et celles de la société civile. Autant de défis analysés par Joël Ruet dans cette tribune publiée dans The Diplomatic Courrier datant du 22 juillet 2015.

Lire le texte en anglais

 


Qui élabore les politiques de croissance inclusive ?

k2_items_src_b8c76ee8ebbe7de4df8bd61f72161540

Pendant un siècle, les politiques de développement proposées aux pays en développement ont été élaborées et dictées par les Etats-Unis, avec des résultats mitigés pour les populations. Pourtant, plusieurs expériences des années 2000 ont montré que les vrais succès ont été le produit de politiques de croissance inclusive, qui combattent la pauvreté en favorisant initiative et autonomie locales. C’est le cas en Ethiopie, au Brésil ou encore en Thaïlande. Joël Ruet, président du Bridge Tank, analyse ces expériences nationales dans cette tribune publiée le 16 octobre 2014 dans The Diplomatic Courrier et montre comment certains pays émergents ont élaboré eux mêmes des politiques économiques à succès.

Lire le texte en anglais


 Modi devrait se focaliser sur les voisins de l’Inde

« Le gouvernement de Mr. Modi doit commencer à donner des résultats concrets à son électorat dans le but de s’assurer des votes avant la prochaine élection générale. Les projets d’infrastructure et la réforme d’éducation n’auront pas de résultats apparents avant au moins dix ans, et pourtant le combat contre la pauvreté et pour la croissance doit être plus rapide ». Lire cette tribune en anglais de Joël Ruet dans le Financial Times publiée le 6 octobre 2014.