Nature et Capital

Au Sud de nombreuses expériences réussies illustrent la possibilité de concilier croissance et régénération du capital naturel, elles proposent un nouvel équilibre entre la société et son territoire. Ces nouvelles formes d’organisations productives requièrent et engendrent un haut niveau de compréhension des écosystèmes naturels, elles valorisent le capital humain. Aussi elles mobilisent des technologies innovantes pour un rapport à la fois plus fin et plus efficace entre les systèmes de production et les écosystèmes. La biomasse sert déjà de matière première à des systèmes industriels allant de la production d’aliments à celle d’énergie ou de substituts au pétrole dans l’industrie pétrochimique. L’activité naturelle des écosystèmes est une mine de molécules à haute valeur ajoutée, une offre de services potentiels sans limite pour qui saura en respecter l’équilibre de fonctionnement.

Le Bridge Tank enquête sur les technologies et savoirs des changements de modèles agricoles au Sud, la place de la recherche, des entreprises et le rôle du secteur public, les outils financiers pour accompagner la transition, et plus largement sur la problématique de la rente dans l’exploitation des ressources naturelles renouvelables.